Notice pour Hommage à Debussy

 Cet Hommage à Debussy  a été composé pour le centenaire de la mort du musicien mais aussi comme un hommage personnel au grand compositeur et poète qui a ouvert la voie du XXème siècle musical.

La formation adoptée pour ce trio est identique à celle envisagée par Debussy pour l’écriture de sa quatrième sonate, jamais réalisée : hautbois, cor et clavecin. Le choix s’est imposé à moi pour les possibilités de sonorités si particulière que cette formation permet, et sa référence à l’univers baroque qu’elle suggère.

La pièce se compose de cinq parties : Le songe interrompu – Toxin – Pleurs – Les terres inouïes – Par delà le bruit du vent. De par sa forme, la composition rappelle les « Tombeaux » des luthistes français du XVIIème siècle : cinq pièces disposées en arche. La troisième apparaît comme déploration et la dernière apporte l’espérance.

La composition utilise le procédé de lettres musicales ou cryptogramme musical français, appliqué au nom de Debussy :

Ces « lettres sonores » se retrouvent à plusieurs endroits de la partition. On peut remarquer que l’ensemble des sons produits (mi sol sib ré) n’est autre que l’une des sonorités typiques de l’univers debussyste.

Musique de l’intime, cet hommage offre une atmosphère générale chargée de mystère. Les nuances douces sont choisies pour orienter l’écoute vers l’intériorité

Une attention particulière est accordée à l’importance des silences, déjà présents dans mes précédentes compositions et utilisés ici comme autant de « résonance intérieures ». Ils sont l’écrin, le lieu de l’être disparu mais dont l’écho reste présent.

Création à Paris, à l’occasion du Week-end du clavier contemporain 2018. Conservatoire Frédéric Chopin, Auditorium M. Ohana . Julien Doubliez cor, Joseph Martin hautbois, Denis chevallier clavecin.

Philippe Démier Janvier 2018

http://www.philippe-demier.fr/